English




 La plongée


Avec plus de 800 espèces sous-marines, la Polynésie Française est une destination exceptionnelle pour la plongée. Ses 118 îles offrent un vaste domaine sous-marin aux ressources illimitées.

Les eaux translucides des lagons, les tombants vertigineux, le grand bleu du Pacifique proposent une multitude de possibilités de plongées, aussi envoûtantes les unes que les autres.
C’est du grand spectacle sur écran géant naturel.

 

Du débutant au plongeur expérimenté, chacun trouvera un site à la hauteur de ses ambitions.
Les îles de la Société, très touristiques, proposeront un large choix de plongées souvent facile mais néanmoins exceptionnelles (Anau et ses mantas à Bora Bora, …).
Les Tuamotu et ses passes offrent les plus spectaculaires plongées et vous laisseront d'inoubliables souvenirs.
Les îles Australes, moins fréquentées vous permettront peut être de plonger avec des baleines (Rurutu).
Plus au nord, les Marquises, plus tourmentées et sauvages proposeront grottes et pitons escarpés où se croisent mantas géantes, requins marteaux, ainsi qu’une faune variée et restée intacte. C’est le royaume de l’imprévu.
Partout vous plongerez dans un bal perpétuel de bancs de poissons papillons, cochers, napoléons, barracudas, sur des tombants abruptes recouverts de coraux et d’immenses gorgones.

Ouvrez les yeux, le spectacle commence !


Réglementation de la plongée en Polynésie française

La profondeur maximale est limitée à :
29 mètres pour les plongeurs niv I CMAS*, Open Water et Advanced Open Water Diver.
49 mètres pour les plongeurs niv II CMAS**, Rescue Diver
60 mètres pour les niveaux supérieurs

Pour un baptême, aucune formalité n’est nécessaire. Si vous êtes déjà breveté, on vous demandera votre attestation de niveau et votre carnet de plongée.


Avant de partir

N’oubliez pas d’entretenir ou de vérifier votre forme physique. Les plongées en Polynésie ne sont pas toujours de tout repos (courants, sensations fortes).
Effectuez une plongée de réadaptation si vous n’avez pas plongé depuis longtemps.
Vérifier votre matériel (détendeur, ordinateur, stab, combinaison, …) avant de fermer votre valise, vous éviterez les mauvaises surprises une fois sur le bateau.
N’oubliez pas votre attestation de niveau ainsi que votre carnet de plongées.


Avion et plongée

Lors de votre séjour en Polynésie, vous serez très certainement amené à voyager en avion pour rejoindre les îles.
Pensez à respecter un délai (de 12h à 24h) après une plongée et avant de prendre un avion.
En règle général, évitez de plonger le dernier jour, profitez en pour visiter les îles ou pratiquer une des nombreuses autres activités mises à votre disposition.


Boutiques

Vous trouverez aucune boutique spécialisée dans les îles (quelques magasins proposent tout de même un peu de matériel).
Unique adresse à Tahiti, spécialisée dans la plongée, la voile et toutes activités marines en général :
Nauti Sport
Fare Ute - Papeete
Tel. : 54 52 15


Photos et Vidéos

En général, la visibilité est bonne, voire excellente, sauf dans les lagons où les particules sont nombreuses.
Attention à la compatibilité électrique de vos appareils (flash, chargeur, …).
Pensez également à bien les protéger des éléments naturels (soleil, vent, sable, sel, eau).
Peu de centres proposent du matériel en location. Certains vendent des appareils jetables et étanches de bonnes qualité.

A Tahiti, vous pourrez faire développer vos pellicules, mais attention aux délais et au prix certainement plus cher qu’en métropole.

 

Je ne saurai trop vous recommander de faire très attention lors de vos prises de vue. Vous ne serez pas le premier à tenter de filmer une manta ou un nudibranche de très près et d’autres viendront après vous.

Si vous êtes là, c’est parce que vos prédécesseurs ont fait attention et pensez à ceux qui vous suivront (cela pourrait d’ailleurs être vous de nouveau !).

Le respect de l’environnement doit être votre première priorité pour déterminer l’emplacement d’une prise de vue.

Voir la rubrique 'les galeries photos et vidéos'


Formations

Tous les centres de plongées proposent des formations CMAS ou PADI.

Une formation niveau 1 CMAS ou OpenWater PADI prend en moyenne de 3 à 5 jours.


Croisières

De plus en plus de prestataires proposent des croisières spécialisées dans la plongée sous-marine (Tahiti aggressor, Archipels Croisières, Aqua Polynésie, …).
C’est une excellente façon de voyager tout en profitant des meilleurs sites de plongée.
Des plongées rares vous y attendent, quelques fois inaccessible par les centres à terre (Eiao aux Marquises, Kauechi), mais vous paierez le prix fort.

En général, le niveau 2 minimum est requis.

Voir la rubrique ‘Croisières


Les centres de plongée

Matériel
Dans la plupart des centres, tout le matériel est fourni et compris dans le prix des plongées (sauf ordinateur et profondimètre).
Néanmoins, la qualité n’est pas toujours au rendez vous, n’hésitez donc pas à apporter votre propre matériel.
Une combinaison 3mm ou un shorty sont suffisants, même pour les plus frileux.
Pas besoin de couteau ou de gants. C’est totalement inutile, dangereux pour vous, les autres, la faune et la flore.

Conditions
Les plongeurs brevetés devront montrer les attestations de niveau. Tous les plongeurs sont acceptés (PADI, CMAS, NAUI, …).
Il est cependant possible que l’on vous demande d ‘effectuer une première plongée de réadaptation, surtout si cela fait longtemps que vous n’avez pas plongé. N’oubliez pas d’apporter votre carnet de plongée.

Si vous souhaitez suivre une formation, un certificat médical vous sera demandé. Vous pouvez le demander à votre médecin avant de partir, mais vous pourrez le faire sur place également (sauf peut être dans les petites îles éloignées).

Pour les baptêmes aucune formalité ne vous sera demandée.
Une autorisation parentale sera exigée pour les mineurs.

Aucune assurance complémentaire n’est nécessaire, chaque centre étant lui même assuré pour tous les plongeurs embarqués.

Voir la rubrique ‘les Centres


Conditions de plongée
 
requin gris
Olivier Lavigne

La Polynésie Française offre principalement trois types de plongées d'exploration :

Lagon
Plongées en général peu profondes, dans une eau chaude, c’est l’endroit idéal pour reprendre ou découvrir la plongée.

Tombant
Véritable mur vivant, riche en faune et flore, du plus petit au plus gros, celui-ci descend à n’en plus finir jusque dans le bleu infini. Les tombants offrent des plongées grandioses accessibles aux débutants.

Passe
Passage naturel dans la barrière de corail, permettant aux eaux du lagon de se mêler à celles de l'océan. C’est le lieu de concentration des requins et des raies mantas.
Du fait des forts courants circulant dans les passes, ils est pratiquement obligatoire de faire des plongées dans le courant.
Ces plongées dérivantes (notamment aux Tuamotu) ne sont pas des plongées faciles, le courant (associé quelques fois à une profondeur importante) peut atteindre les 6 nœuds.
Suivez parfaitement les conseils du moniteur avant ce genre de plongées.
Ce courant peut être entrant (sens océan>lagon ou sortant lagon>océan). Par mesure de sécurité, très peu de plongées sont effectuées avec des courants sortant. Dans ce cas, la plongée aura lieu souvent autour de la passe à l’abri du courant ou en plein océan.

Les mises à l’eau se font généralement en bascule arrière.

La majorité des sites de plongées sont accessibles rapidement (environ 15 minutes) et facilement.

Certaines iles (Tuamotu, Marquises) demandent un niveau correct (même s’il y a toujours des sites accessibles aux débutants). D’autres, comme Bora Bora, sont plus accessibles aux débutants.

Plongée de nuit
Certains centres proposent régulièrement des plongées de nuit. Sensations fortes garanties !

 
requin citron
Olivier Lavigne

Shark feeding
Le shark feeding (nourrissage de requins pour les attirer) est une pratique fréquente en Polynésie.
Néanmoins quelques centres, estimant qu’elle perturbe l’équilibre naturel, ne le pratiquent pas (voir détail des centres).
Suivez les instructions du moniteur. En général, celui ci apporte avec lui un morceau de poisson qu’il fixe au fond. Ensuite, vous vous placez en arc de cercle à quelques mètres de là. Les requins (et une myriade de petits poissons) ne tardent pas à pointer leur nez. Restez calme et serein, cette pratique spectaculaire est sans danger.
Les requins sont en général des requins citron, des pointes noires ou des requins gris.

Les épaves
Il y a peu d’épaves en Polynésie.
Un Cesna, une goélette et un hydravion à Tahiti, un trois mats à Raiatea, c’est pratiquement tout mais elles sont facilement accessibles (entre 6 et 30m)

Voir la rubrique 'Les Sites de plongée


Santé et Sécurité

Santé et sécurité
En général, les centres de plongées, sont correctement équipés et le personnel compétent.
Chaque île possède au moins une infirmerie ou un médecin et les grands îles (Tahiti, Raiatea, Nuku Hiva) possèdent un hôpital.
Les médecins et les professionnels de la santé, eux même souvent plongeurs, sauront faire face à toutes les situations.
Les services fournis sont les mêmes que ceux que l’on trouve en France Métropolitaine, avec les restrictions dues à l’éloignement de certaines îles.

Accidents de plongées
Un seul hôpital est équipé d’un caisson de recompression, il s’agit de l’hôpital Mamao à Papeete (46 62 62).
Il est moderne et le personnel très qualifié.
En cas d’accident dans les îles, le patient est rapidement évacué vers cet hôpital.

Plusieurs lagons (surtout à Tahiti), plus ou moins pollués, peuvent générer des otites externes. Rien de grave, mais cela peut gâcher le reste de votre séjour.
Pour éviter cela, pensez à utiliser de l’huile d’amande douce dans les deux oreilles avant chaque plongée et n’oubliez pas de vous rincer à l’eau douce de retour au centre.

Les dangers naturels en plongée
La plongée en Polynésie n’est pas plus dangereuse qu’ailleurs (si l’on respecte les règles de sécurité et l’environnement).
Les animaux sous-marins n’ont pas l’habitude d’attaquer l’homme, simplement ils peuvent utiliser des moyens de défense lorsqu’ils se sentent menacés.
C’est pourquoi, il est important de bien connaître les espèces que l’on peut rencontrer et de bien suivre les consignes des moniteurs avant de se mettre à l’eau.
Sous l’eau vous n’êtes pas dans votre élément, respectez l’environnement, soyez prudent, évitez de toucher faune et flore et tout devrait bien se passer.
Maîtriser votre flottaison et ne nagez pas trop près du fond (attention aux palmes).

En cas d’incidents, ne paniquez pas cela ne fera qu’aggraver les choses et prévenez votre guide de palanquée. A la sortie de l’eau, vous pourrez consulter un médecin en cas de morsures ou de persistance des symptômes.

Voici quelques espèces que l’on peut rencontrer en Polynésie et qui sont potentiellement dangereuses si l’on n’y prend pas garde :

Corail de feu
Corail de couleur brun clair aux extrémités blanchâtres. En cas de contact, une sensation de brûlure apparaît et persiste pendant plusieurs minutes. Evitez de vous gratter (facile à dire !), pour ne pas étendre la zone infectée.
En général, les douleurs disparaissent après quelques minutes sans laisser de séquelle.
Vous pouvez consulter un médecin, qui vous prescrira une pommade apaisante.

Oursin
Fréquent dans les lagons, leur piqûre n’est pas venimeuse, mais douloureuse.
Soyez prudent en vous promenant dans les lagons, portez des chaussures en plastique ou des palmes.

Cône
Mollusque pouvant projeter un aiguillon venimeux si vous tentez de le ramasser.
Entraîne une paralysie musculaire, suivi d’un arrêt cardiaque et respiratoire.
Sous l’eau, les conséquences peuvent être graves.
N’essayer jamais de ramasser un cône (et de manière général aucun mollusque).

Poisson pierre
Spécialisé dans l’art du camouflage, ils sont pratiquement invisibles.
Leur nageoire dorsale est hérissée d’épines venimeuses.
Eviter de poser la main sur les rochers ou de vous promener dans le lagon pieds nus.
La douleur peut être très douloureuse, consulter un médecin dés que possible.

Murènes
Malgré son aspect peu encourageant, elle n’attaque jamais, si elle ne se sent pas menacée.
Evitez de mettre la main dans des cavités.
Elles ont la réputation de ne pas lâcher leur prise et leur morsure peut s’infecter gravement.

Raies pastenagues
Dotés d’aiguillons venimeux à la base de la queue, elles vivent enfouies dans le sable des lagons. Elles sont inoffensives si on ne leur marche pas dessus (n’oubliez pas de mettre des chaussures).
La blessure peut être très douloureuses et s’infecter.
Vous verrez souvent des promenades avec " rencontre avec des raies ", n’ayez crainte, les accidents sont extrêmement rares, l’animal étant plutôt intéressés par la nourriture et les caresses.

Barracuda
Grand poisson allongé et d’aspect métallique. Ils possèdent des dents très acérées.
Curieux, ils sont attirés par des objets brillants.

Rascasse volante, poisson lion
Poissons gracieux, ils possèdent de grandes épines dorsales venimeuses qu’ils peuvent utiliser s’ils sont menacés.
La douleur est intense.

Requins
En Polynésie, peu d’espèces sont théoriquement dangereuses pour l’homme.
Les plus dangereuses croisent au large et s’approchent rarement des côtes donc des sites de plongées.
Evitez simplement de les provoquer (encore moins de les toucher) et tout ira bien.
Plonger avec des requins en Polynésie, démystifie souvent la mauvaise réputation que le cinéma et les légendes lui ont donnée. Animal assez craintif, celui-ci aura plus souvent peur de vous que vous de lui.

Autres accidents
En marge de la plongée sous-marine, il y a la cigûatera. Cette maladie se contracte en consommant du poisson de lagon infecté par la maladie.
Attention, si vous consommez ou pêchez du poisson de lagon, renseignez vous auprès de la population locale pour connaître les espèces et les lieux non infectés.

Autre danger alimentaire : la tortue, sa chair est souvent toxique et de toutes façons sa pêche est strictement interdite.
Refusez toujours dans consommer.


Faune et Flore

La Polynésie Française et ses îles est réputée mondialement pour la qualité et la diversité de ses fonds sous-marins. Les espèces pélagiques sont souvent les vedettes des plongées, mais ne doivent pas faire oublier la beauté des tombants recouverts de coraux et la multitude colorée de poissons de récifs.

 
roses de corail
Olivier Lavigne

Coraux
Il faut avouer que ce n’est pas en Polynésie que l’on trouve les plus beaux coraux.
Vous survolerez malgré tout de magnifiques massifs de corail dur le long de tombants vertigineux.
Coraux durs, corail de feu, rose, gorgone

Crustacés et invertébrés
Pas présents partout, vous débusquerez peut être un minuscule nudibranche (Raiatea, Tahaa, Bora Bora) ou un crustacé au fond d’un trou.
Nudibranche, langouste, crabe

 
poisson papillon
Olivier Lavigne

Poisson du lagon et de récif
Plus de 700 espèces ont été recensées.
Ils vous accompagneront dans toutes vos plongées. Leur couleur et leur forme très variées vous offriront un très beau spectacle.
Des plus petits (papillon, perroquet) au plus imposants (napoléon, baliste), sans oublier murènes et banc de perches.
Poissons Empereur et Royal (Paraharaha)
Poissons cocher (Paraha tore)
Poissons Papillon (Paraharaha)
Poisson Chirurgiens (Maito)
Poissons trompettes (Aupapa tohe tupou)
Perroquets (Paati opu tautau)

 

Balistes titan (Oiri pao)
Mérou céleste (Roi)
Perche jaune à bandes bleues (Taape)
Becs de canne (Oeo)
Napoléons (Mara)
Murènes javanaises (Puhi iari)
Carrangues bleues (Paaihere)

Poissons du large
Certaines espèces sont exceptionnelles (espadon, voilier), d’autres beaucoup plus présentes (bécunes, barracuda).
thon, espadon, barracuda

 

Tortues
On trouve 2 espèces de tortues : la tortue verte et la tortue à écaille, plus petite et souvent toxique.
Présente partout, mais en petit nombre.

Requins
Peu d’espèces sont potentiellement dangereuses pour l’homme et celles ci sont faiblement représentées en Polynésie.
La plupart des requins de Polynésie sont peureux. N’ayez donc aucune crainte, les accidents sont extrêmement rares.
Si vous ne les provoquez pas, il n’y a aucun risque. N’essayez pas de les toucher, de les nourrir, ni de les bloquer dans une grotte ou de les réveiller.
Ils viendront vers vous naturellement par curiosité ou attirés par de la nourriture apportée (shark feeding).
Suivant les sites et les îles, on pourra rencontrer : pointes noires, aileron blanc de lagon ou de récif, citron, gris, tigre (très rare), dormeur et 2 espèces de marteaux

Raies
Raies aigles et pastenagues sont fréquentes dans toutes les îles.
Les raies mantas, sont plus rares, mais vous aurez de grandes chances d’en trouver à Bora Bora, aux Tuamotu et aux Marquises (plus ou moins suivant la saison).

Dauphins
Ce sont des dauphins à long bec.
A Tahiti (pointe des pêcheurs), Moorea et dans certaines îles des Marquises, vous pourrez les contempler toute l’année depuis la surface ou en snorkeling.
Aux Tuamotu, vous aurez peut être la chance de plonger avec eux.

Baleines
Rurutu dans l’archipel des Australes (entre juillet et octobre) est un lieu privilégié pour plonger avec ces géants des mers (baleines à bosses).
Mais ces rencontres restent rares et dépendent de beaucoup de facteurs que l’on ne maîtrise pas, il n’est donc pas certain d’en voir, même à la bonne période.
Vous pourrez également en rencontrer (mais plus rarement plonger avec) dans tout le reste de la Polynésie (Tahiti, Moorea, Bora Bora, Rangiroa, ..).

Voir la rubrique 'Les Espèces


Protégeons l'environnement

 

La mer, nous invite à la visiter, à la contempler. Apprenons à nous conduire en invités et non en conquérants, elle renouvellera ainsi encore longtemps ses invitations.
Malheureusement et malgré la richesse des fonds sous-marins qui est une des principales ressources de la Polynésie Française, celle ci n’a pas été épargnée par les pollutions, les saccages et la pêche intensive.
C’est à regretter et les autorités tardent à réagir dans ce domaine.

La plongée sous-marine n’est pas exempte de reproches, la surexploitation de certains sites, l’utilisation d’ancres pour les mouillages ont détérioré beaucoup de sites et fait fuir bon nombre d’espèces habituées des lieux.
Tous les centres ne font pas le maximum pour préserver le milieu naturel, mais cela ne doit pas vous empêcher de respecter quelques règles élémentaires (et même de demander aux centres de les respecter) :

  • utiliser une bouée d’amarrage pour chaque site et proscrire l’utilisation d’ancres.
  • Contrôler votre flottabilité (rester à une distance raisonnable du fond et éviter de soulever les sédiments)
  • N’utilisez pas des palmes trop longues
  • Ne pas toucher les rochers ou le corail
  • Ne pas toucher et ne pas sortir de l’eau des organismes vivants (coraux, mollusques, crustacés, …)
  • Ne porter ni gants (vous ne serez ainsi pas tenté), ni de couteau (inutile et dangereux)
  • Attention aux coups de palmes et aux instruments qui traînent (octopus, mano, …)
  • Les photographes feront le plus attention possible lors des prises d’appui à ne pas abîmer le fond et à ne rien déranger (limiter les points de contact et sachez renoncer à un cliché si le risque de causer des dégâts est trop important)
  • Ramassez tous vos détritus ou ceux que vous trouverez dans l’eau.
  • Ne nourrissez pas vous même les poissons, la plupart des aliments terrestres sont mauvais pour eux.

En respectant ces quelques règles, les quelques dégâts que nous pourrons occasionner seront certes déplorables, mais minimes par rapport aux pollutions et ravages causés par d’autres utilisateurs de la mer.

Aux USA, les organismes suivants militent pour la protection de l’environnement marin :
- CORAL (the Coral Reef Alliance) 510.848.0110 www.coral.org
- Ocean Futures 805.899.8899 www.oceanfutures.com
- Cousteau Society 757.523.9335 www.cousteau.org
- ReefKeeper International 305.358.4600 www.reefkeeper.com
- Project AWARE Foundation 714.540.0251 www.projectaware.org

 
En France, François SARANO tente de mettre en place une charte mondiale du plo ngeur responsable, initiative que l’on ne peut qu’encourager :
Longitude 181 Nature, 12 rue La Fontaine 26000 Valence
Tél : 04 75 55 43 77 Fax : 04 75 43 34 03
www.longitude181.com - [email protected]


Snorkling

Dans les lagons, avec un simple masque et même si vous n’êtes pas un plongeur confirmé, vous pourrez découvrir une faune sous-marine riche et variée qui vous émerveillera.
Si la profondeur est faible, nous vous conseillons de ne pas utiliser de palmes pour ne pas détériorer accidentellement les coraux. Utilisez plutôt de simples sandalettes en plastique.

Comme en plongée bouteille, il n’est pas recommandé (voir interdit) de remonter du fond un organisme vivant (coquillage, corail, crustacés, poissons, …).
De même, évitez de mettre vos mains dans des infractuosités.

Certains sites sont accessibles aussi bien en bouteille qu’en snorkeling, profitez en, c’est gratuit !



Google
 
Web www.polynesia-diving.com

© Copyright polynesia-diving 2004. tous droits réservés
Conditions générales - Crédits - Votre présence sur Polynesia-diving